AUTOBOYOGRAPHIE – Christina Lauren

Bonjour à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour parler non pas d’un simple  livre mais DU MEILLEUR LIVRE de 2018 qui m’ait été donné de lire jusqu’ici !

J’ai nommé AUTOBOYOGRAPHIE de Christina Lauren, un duo d’auteures.
Ce roman est sorti tout récemment chez Hugo NewWay – que je remercie mille fois de l’envoie – et je peux vous dire qu’il vaut le détour !

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).

C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée.

Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

 

On fait donc la connaissance de Tanner un jeune lycéen bisexuel vivant dans une ville composé à 98% de mormons. Et chez les mormons, l’homosexualité, c’est un sujet un tout petit peu délicat …

Tanner a donc décidé de ne révéler à PERSONNE son orientation sexuelle même pas à sa meilleure amie, Autumn ! Seule sa famille le sait et pour eux, c’est loin, très loin d’être un problème. Ainsi, Tanner compte les jours le séparant de son entrée à l’université car une fois le lycée derrière lui, il pourra enfin assumer qui il est loin de cette ville aux idées un peu trop arrêtées. Et tout aurait pu se passer comme prévu si sa meilleure amie ne l’avait pas poussé à s’inscrire avec elle au Séminaire qui leur propose d’écrire un roman en quatre mois seulement !!

Et c’est de cette façon que Tanner rencontre Sebastian, jeune mormon et assistant du professeur. Sebastian est beau, propre sur lui, il rougit et Tanner va complètement tomber sous son charme en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !
C’est alors que tout commence.

Ce roman est excellent ! J’espère trouver les mots exacts car j’ai à cœur de vous retransmettre toutes les émotions que j’ai pu ressentir !

L’histoire est écrite avec intelligence et cela à tous les niveaux ! On parle homosexualité, religion, adolescence mais sans jamais tombé dans les stéréotypes, les clichés !
On suit un ado comme les autres avec ses secrets, ses convictions, ses rêves et qui va tomber peu à peu amoureux en se posant toutes les questions existentielles possibles !

 

« Je ne sais pas ce qu’il pense, s’il me fait marcher ou s’il est vraiment si irréprochable, mais je n’avais jamais éprouvé une envie aussi violente de m’avancer vers quelqu’un pour l’embrasser dans le cou et le supplier de bien vouloir de moi »

 

Je n’ai pas envie de vous parler davantage de l’histoire car elle se découvrir et se savourer pages à pages sans rien prévoir. Ce livre parle d’amour partagé ou non, d’amitié, de famille aussi, de tolérance, d’acceptation de soit …
C’est drôle, touchant, rageant parfois, doux et si beau ; c’est une ode à la tolérance et à l’Amour sous toutes ses formes !

On suit les pensées de Tanner qui sont à la fois d’une drôlerie extrême et d’une poésie surprenante !

 

« C’est mon cerveau qui fond, ou le monde qui prend fin, ou alors on a été atteints par une météorites et on m’offre un dernier moment parfait, avant le purgatoire pour moi, et un endroit bien plus élevé pour lui. »

 

C’est un être qu’on a envie de connaître, de serrer dans ses bras, d’aider, de secouer parfois mais il est tellement vrai, tellement humain qu’on a l’impression qu’il va sortir à tout moment du livre en nous disant : « Hey, c’est moi, je suis vivant, bien réel ! ».

Tanner pense beaucoup, à conscience de ce qu’il fait et cela donne un roman d’autant plus intéressant : s’il pense d’abord n’être qu’attiré par Sebastian et est persuadé que cela va passer, il va peu à peu se rendre compte que ce n’est pas du tout le cas, cela donne plus d’impact qu’un simple coup de foudre.
On suit ses questionnements métaphysiques, ses indécisions multiples, ses prises de risque et on le voit grandir à différent point de vue ! Son regard sur la communauté mormone en est un exemple flagrant, d’abord moqueur, il va peu à peu s’ouvrir apprendre à les comprendre sans être d’accord. Les auteures sont parvenues, à mes yeux à traiter ce sujet avec calme, diplomatie et tolérance malgré une profonde dénonciation de certains aspects ! Ce n’est pas dans le cynisme bête et méchant, et cela a d’autant plus de poids !

Concernant Sebastian … ce personnage est excellent ! Il semble être plusieurs garçons en un, comme s’il se contenait tout le temps, par soucis de sa famille, de sa communauté, de lui-même …
Son évolution au cours du livre a été développé brillamment et naturellement ! J’ai adoré ce personnage car on ne savait pas qui il était réellement.

 

« Mais comment puis-je lui envoyer mon cœur alors que ce qu’il vient de dire, en termes très clairs, c’est qu’il ne parle pas la même langue. »

 

Et le duo qu’ils forment Tanner et lui est simplement excellent !

Autumn, la meilleure amie de Tanner, permet de donner à l’histoire une autre dynamique et une autre problématique. Je trouve qu’elle permettait plus ou moins indirectement de faire ressortir toutes les facettes de la personnalité de Tanner ; les jolies comme les plus sombres.

Puis je me dois de parler de la famille de Tanner aka soit la meilleure famille qu’il  m’ait été donné de rencontrer dans un roman ! Ils sont si drôles … mais si vrais !!

Ils donnent de véritables conseils, pas juste des leçons de morale un peu bancales. Ils sont fous, sévères, compréhensifs et inquiets ; de véritables parents. Et mention spéciale à sa petite sœur qui m’a fait mourir de rire à plusieurs reprises.

Bef, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. C’est intelligent, important et magnifique.

C’est typiquement le genre de livre que j’aimerais avoir la chance de pouvoir redécouvrir encore et encore. On s’attache aux personnages beaucoup trop vite, l’écriture est belle, addictive et on se retrouve les bras ballant, le cerveau éteint lorsqu’on le referme ; se demandant comment on va bien pouvoir enchaîner après avoir découvert un tel trésor.

 

Alors, est-ce que je le conseille ?

Oui oui & oui.
A celles/ceux qui savent lire et qui ont l’esprit ouvert ? Absolument.
Aux autres ? LISEZ-LE QUAND MÊME.

Alors, êtes-vous convaincu ? L’avez-vous lu ?

Bisous & montagnes ♡

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 commentaires sur « AUTOBOYOGRAPHIE – Christina Lauren »

    1. Oooh ravie de t’avoir fait ajouter cette petite merveille à ta liste de livre !!
      Il est juste splendide & oui, l’écriture est de toute beauté *.* !!! J’espère sincèrement qu’il te plaira 😉 ♡

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s