LES HÉRITIERS I – La Princesse de Papier – Erin Watt

Bonjour à tous !

Avant toute chose, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2018, quelle soit remplie de bonnes choses, de santé et de bonheur ♡

Cette année le blog sera partenaire des éditions Hugo New Romance, New Way & Poche. J’espère ainsi pouvoir vous faire découvrir davantage de jolis romans !

Alors c’est parti pour vous parler de La Princesse de Papier d’Erin Watt (traduit par Caroline de Hugo) édité chez Hugo. Il s’agit du premier tome des Héritiers, qui sortira jeudi prochain 4 janvier en librairie  !

Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu’un jour elles allaient s’en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde… Jusqu’au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie.
Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandiose manoir des Royal. De l’argent, du luxe du confort… Et… les cinq fils de Callum. Tous la détestent, tous sont désespérément attirants. Le plus charismatique d’entre eux, Reed Royal, est celui qui est le plus déterminé à la renvoyer là où il pense qu’est sa place, dans un monde de dénuement qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Il ne veut pas d’elle dans sa vie. Il ne veut pas lui faire une place dans le petit monde huppé des Royal…

On découvre donc Ella, dix sept ans.
On sait qu’elle a perdu sa mère, qu’elle n’a jamais connu son père, ou tout juste son prénom, et qu’elle fait du strip-tease pour parvenir à payer loyer et nourriture. Elle vit seule et de manière un peu illégale en faisant croire à l’administration de son lycée que sa mère est encore en vie !

Puis vient le jour où, convoquée dans le bureau du proviseur, un dénommé Callum Royal lui annonce qu’il est son tuteur légal, qu’il compte l’accueillir chez lui, comme sa propre fille et, par extension, qu’elle devienne la « sœur » de ses cinq fils incontrôlables.

Alors, forcément, quand elle arrive chez les Royal, les cinq ne l’accueillent pas à bras ouvert ; ils voient en elle une opportuniste qui vient voler les millions de leur père. Le deuxième, Reed, est le plus virulent et va rapidement se montrer aussi odieux qu’on peut l’être quand on est aveuglé par la colère.

Ce roman, écrit à la première personne du singulier, nous permet de découvrir Ella ; on suit ses pensées, ses questionnements, ses dilemmes …
C’est un personnage que j’ai adoré lire, elle a un caractère bien trempé,  des fragilités et elle est très courageuse. Elle ne se laisse pas faire, mais ne tombe pas dans le cliché de la fille-forte-sans-cœur-ni-émotion ; j’ai trouvé sa personnalité intéressante et vraisemblable !

On s’attache à elle très rapidement ; son histoire est réellement émouvante même si elle en parle avec beaucoup de recul et d’objectivité. C’est d’ailleurs la force de ce roman ; toutes les épreuves qu’elle a traversées ne sont jamais décrites avec apitoiement ! Les auteures exposent les faits sans en rajouter, rendant le tout d’autant plus touchant.

Ella est une héroïne comme je les aime ; intelligente, têtue et dotée d’une répartie impeccable qui lui sera bien utile quand les lycéens, de sa nouvelle école de la haute, décideront de la snober et de l’humilier.

Les cinq fils Royal sont, quant à eux, de sacrés numéros. J’avais peur d’avoir 5 caricatures vus et revus dans les livres, mais ces cinq-là sont assez uniques dans leur genre (malgré quelques clichés inévitables dont je me serai quelque peu passés …).

Ces cinq frères sont des voyous pourris gâtés, cela, nous le découvrons dès les premiers chapitres. Sous leurs attitudes odieuses et choquantes, une histoire plus complexe se dévoile au fur et à mesure des pages.

Reed, qui va rapidement devenir le pire cauchemar d’Ella est un personnage assez particulier.
A aucun moment je ne l’ai profondément détesté ; alors vous me direz, « oui, mais forcément si c’est le perso principal, les auteures ne vont pas te le faire détester, logique » et vous aurez raison !
Mais je m’explique, souvent dans les romans où le perso masculin commence par se comporter comme un con – disons les choses telles qu’elles sont – cela nous semble souvent gratuit et nous énerve. Dans ce roman, j’avais l’impression de pouvoir le comprendre.

Imaginez-vous ; une fille arrive chez vous, sous l’aile protectrice de votre père (qui a un faible pour les très jeunes filles) qui lui promet 10 000 euros par mois ! Quelle serait votre réaction première ?

Je dis ça je dis rien.

Enfin bref, sans être follement tombée sous le charme de Reed, je l’ai beaucoup apprécié et j’ai aimé en apprendre plus sur lui ! D’ailleurs beaucoup de points sur sa personnalité sont restés dans l’ombre et j’ai hâte que le prochain tome m’illumine de compréhension !

Le duo qu’il forme avec Ella était excellent, car aucun des deux n’avaient le dessus et ils ne sont pas allés dans l’excès ! Le tout semblait crédible car ce n’était pas une surenchère irréaliste et folle ! J’ai trouvé leur évolution intelligente et mignonne, ce qui m’a permis, d’autant plus, d’apprécier la page finale !
Car je vous préviens, quand vous allez refermer le livre vous serez debout sur votre canapé, votre lit, votre chaise en comptant mentalement le nombre de jours vous séparant de la sortie du prochain tome.

Pour parler rapidement des personnages secondaires ; j’ai adoré Easton, le troisième frère (même si je sais pertinemment qu’il n’est pas tranquille dans sa tête) que j’ai trouvé attachant (à sa manière) et j’espère réellement qu’il va avoir un plus grand rôle à jouer dans les futurs tomes !
Les deux petits derniers Royal ne m’ont pas du tout convaincu ; à mes yeux ce sont les pires !!!! (#lectricechoquée)

Petit bémol ; j’ai trouvé les pimbêches  lycéennes très clichées, même si je pense que c’est voulu, j’aurais préféré que cela soit plus nuancé !

Quant au père Royal ; il est l’un de mes persos préférés ; il est à la fois plus perdu que ses propres fils, mais tellement conscient de la réalité sans l’être. J’ai trouvé sa personnalité vraiment bien travaillée, faisant de lui un personnage en relief, qualitatif et attachant !

Enfin bref, je pensais que ce roman était une romance de A à Z, mais pas du tout ! Certes il y en a, mais au final cela ne prend pas le gros du roman. La première moitié étant réellement centrée autour d’Ella et de la découverte de sa nouvelle vie à la Cendrillon (car oui, avouons-le, ce début d’histoire commence un peu comme un conte de fée des temps moderne, mais c’est ce qu’on aime dans ces lectures ; le rêve).

Comme vous le savez sûrement, j’adore quand les romans dénoncent des réalités de la vie et c’est exactement ce que fait ce roman ; il nous dépeint les sordides histoires qui se cachent derrière la façade dorée que peuvent afficher certains.
Ce livre parle d’injustice, de snobisme, de drogues et des sales choses qui se trament dans l’ombre du luxe ! Il aborde, sans trop s’y attarder, des sujets tels que l’intimidation, le harcèlement et nous fait réfléchir à quelques questions bien actuelles !

Pour certains, ce livre enfoncera peut-être des portes ouvertes, mais je trouve que cela change du genre « il est beau, riche et parfait *cœurs coeurs dans les yeux* » (je fais par exemple allusion à Christian Grey dans Fifty Shades qui est une caricature parfaite de l’homme riche-beau-intelligent qui a réussi et qui vit dans un luxe aseptisé, idéalisé au possible) .

L’écriture des auteures, car oui Erin Watt est un duo, est fluide et entraînante, elle vous emporte au fil des pages avec naturel ! J’ai lu ce livre très rapidement malgré les 480 et quelques pages !!

Finalement, j’ai beaucoup aimé découvrir Ella Harper et sa petite vie pas très tranquille et pas très joyeuse. J’ai extrêmement hâte de lire la suite, pour enfin connaître la résolution du problème survenu dans les dernières pages !!!

EST-CE QUE JE LE CONSEILLE ?

A celles/ceux qui aiment les new romance ? Absolument.
A celles/ceux qui ne peuvent sentir les romances de près ou de loin ? Éloignez-vous.
A celles/ceux qui veulent découvrir une héroïne attachante et pleine de caractère ? Allez-y !
A celles/ceux qui veulent des histoires basées sur des réalités pleines de logique, de réalisme ? Nope, nope.
A celles/ceux qui aiment les personnages masculins au passé sombre ? Je crois, sans me tromper, que ces Royal vous plairont 😉

Bisous & cotillons.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 commentaires sur « LES HÉRITIERS I – La Princesse de Papier – Erin Watt »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s