LES BEAUX LENDEMAINS DE SAINT-CHANAS – Véronique Lesimple

Bonjour à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour parler des Beaux Lendemains de Saint-Chanas écrit par Véronique Lesimple et publié aux éditions Nouvelles Plumes (maison d’édition que j’apprécie tout particulièrement soit dit en passant). C’est ma maman qui m’en a fait cadeau pour Noël et je sais (de source sûre) que vous pouvez le retrouver chez France Loisir !

1919. Plongée dans l’hiver, la France pleure encore ses morts. De retour chez eux, les soldats doivent pourtant s’obliger à reprendre une vie normale. Grâce à l’amitié qui le lie depuis l’enfance au Comte Lucien de Lavera, le lieutenant Armand Rouvière se voit proposer le poste de régisseur au château de Saint-Chanas.

À peine arrivé, le jeune homme découvre un domaine à l’abandon et une famille si marquée par le drame que la vie même semble avoir déserté les couloirs du château. Sarah, la tante excentrique, Hubert, l’héritier qui a perdu la vue dans une tranchée, Louise, la belle et inconsolable veuve de guerre, et son petit garçon délaissé, Charles, vivent reclus dans leur chambre, n’échangeant que quelques mots à l’heure des repas.

Armand par sa bienveillance et sa volonté réussira-t-il à leur redonner le goût de vivre ? L’amour soufflera-t-il à nouveau sur ces cœurs endormis ?

Nous faisons donc la connaissance d’Armand, un jeune homme rentrant tout juste des tranchées de la première guerre mondial, traumatisé par les dernières années qu’il vient de vivre et ressentant toute la culpabilité d’être en vie alors que la plupart des jeunes hommes de son âge sont morts (ou alors grièvement blessés)

Alors que son parrain (qui est aussi le grand-père de son meilleur ami, Lucien) insiste pour qu’il reprenne ses études de droit, Armand refuse et sur les recommandations de Lucien, il va être engagé comme régisseur chez la famille Peyrolle, propriétaire du domaine de Saint-Chanas.

Dans cette grande maison délaissée, nous découvrons Sarah la tante une « vieille fille » assez acariâtre, Hubert, l’héritier devenu aveugle au cours de la guerre et dépressif depuis …
Puis il y a Louise, une jeune veuve qui s’isole et s’enferme dans son chagrin délaissant son fils de quatre ans, Charles.

Armand va alors tout reprendre en main ; les finances, les bâtiments, l’administratif mais aussi les habitants de ce château à la dérive !

Armand a été un personnage que j’ai aimé suivre, il paraissait très réel, très vrai et nous permettait réellement d’appréhender comment les choses pouvaient se dérouler pour les jeunes de cette époque !
Il était à la fois traumatisé mais décidé à vivre malgré être persuadé de ne jamais pouvoir reprendre sa vie d’avant.
C’est un personnage qui m’a beaucoup plu ; loyal avec ses amis, bienveillant, tenace, il allait au bout de ses idées en faisant avancer le roman ! Même s’il garde de la guerre de lourd souvenir, il tente de s’en tirer sans les ignorer !
De plus, j’ai adoré découvrir les mystères qui entouraient son passé, son enfance et les liens qui l’unissait à son meilleur ami Lucien !

Hubert a été un personnage que j’ai aimé voir évoluer au fil des pages, d’invisible, il va développer une véritable identité et je le trouve même très moderne pour son époque sans que cela ne semble irréel.

Quant à Louise, personnage principale, je dois avouer que je l’aurais bien giflé à deux ou trois reprises ! C’est une véritable chipie au grand cœur à laquelle je me suis vite attachée  mais … mon dieu qu’est-ce qu’elle est sotte parfois ! Cela fait partie du charme du personnage ; de dépressive, elle va devenir un véritable dragon pour ensuite se transformer en petite fille perdue ! Elle a un caractère très bien travaillée, pas lisse du tout mais qui est tellement … humain.

L’évolution de sa relation avec Armand est à l’image de son caractère ; de furie elle passe à douce et tendre pour redevenir une enfant amenant à des rebondissements qui m’ont beaucoup surpris ! La dynamique de ce duo fonctionnait d’autant plus qu’ils avaient des actions totalement opposé ; s’il l’un avançait, l’autre reculait et vice-versa !

Dans ce roman, ce que j’ai particulièrement apprécié, ce sont les relations entre les personnages ! Amitié sincère, amour fraternelle, amour filiale … tout y passe pour nous dépeindre une jolie fresque relationnelle.

De plus l’auteure à une belle écriture qui nous entraîne au fil des pages ! J’ai lu ce roman très rapidement et j’ai été, à plusieurs reprises, très surprise de la tournure des évènements !

En bref, c’est une lecture agréable qui m’aurait fait voyager dans les années 20 pendant quelques heures !
C’est un très joli livre qui nous dépeint les séquelles d’après-guerre, le traumatisme et la culpabilité que pouvaient ressentir les vivants et, qui nous dévoile les moyens par lesquels ces jeunes gens sont parvenus à  se reconstruire, à se relever et réapprendre à vivre.

Est-ce que je le conseille ?

A celles/ceux qui aiment les romans d’époques ? Absolument.
A celles/ceux qui veulent de l’action, de l’épique ? Dirigez-vous vers une autre destination.
A celles/ceux qui aiment les romances ? Oui oui oui.

Bisous & électricité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur « LES BEAUX LENDEMAINS DE SAINT-CHANAS – Véronique Lesimple »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s