LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT – Joël Dicker

Bonjour à tous,

Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’un roman qu’on ne présente plus ; LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERT de Joel Dicker publié aux éditions de Fallois.

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Cela faisait un moment que ce roman trainait chez moi et j’avais hâte de le lire. Enfin, en cette début d’année, je me suis lancée.

Et j’ai bien fait.

Quand j’aime un livre, j’ai souvent tendance à sur-réagir et à exagérer. Et même si aujourd’hui, vous pourriez avoir l’impression, en lisant mon article, que j’exagère, sachez que non. Même en exagérant, je n’arriverais pas à vous retransmettre toute la joie et la surexcitation que j’ai eu en lisant ce roman.

C’est.
Un.
Excellent.
Bouquin.

Et cela à plus d’un titre.

Ce roman est une affaire policière. A travers Marcus, notre protagoniste principal, on rencontre Harry Quebert, son ancien professeur et maintenant ami. Et alors que Marcus, écrivain victime du syndrome de la page blanche, tente de trouver un sujet pour son nouveau roman, Harry est accusé de meurtre ; un corps d’une jeune fille de 15 ans a été retrouvé dans son jardin.

C’est donc en environ 700 pages que Marcus va mener l’enquête pour découvrir tous les secrets d’un été vieux de 33 ans. En 700 pages, Joël Dicker, nous plonge dans une enquête haletante et pleine de rebondissements, tout en nous partageant les questionnements métaphysiques des écrivains.

C’est un roman policier, un roman d’écriture, un hymne aux mots et bien plus encore.

Ce roman concentre tant et tant de sujets, tant et tant de questions, que je ne saurais être exhaustive. L’histoire est incroyablement bien menée ; l’auteur, de la première à la dernière page, sait tenir le public en haleine. Tout s’enchaine, tout rebondit, rien n’est long, rien n’est pesant, tout est cohérent et intelligent.

L’atmosphère est riche en couleurs, sensations, sons ; c’est un spectacle littéraire saisissant.

Les personnages sont travaillés pour être complexes, touchants, mystérieux. On pense les cerner sans jamais pourtant le faire. L’auteur nous met sur des fausses pistes, joue sur les mots, embrouille tout pour, en réalité, ne tracer qu’une unique ligne directrice du début à la fin.

C’est une enquête incroyable sur la mort, la vie, l’amour et la folie.

De plus le texte est magnifique et riche. Le vocabulaire, la syntaxe et les tournures de phrases sont belles. L’auteur n’a pas peur d’écrire beaucoup. Le roman est long mais il passe à la vitesse de l’éclair car chaque mot est juste, chaque mot est à sa place.

J’ai adoré ce livre. J’ai adoré le lire, le voir, le vivre.

C’est tragique et triste mais aussi plein d’espoir avec au fond, je le crois, une pointe de cynisme.

Je vous le conseille chaudement.

Bisous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s