COGITO – Victor Dixen

Bonjour à tous !

Parlons directement de la chronique du jour ; j’ai nommé COGITO de Victor Dixen publié chez la CollectionR que je remercie d’ailleurs de l’envoie.

Si tu es un lecteur fidèle de la collectionR tu sais très bien qui est Victor Dixen. Si tu es un bookstagrammeur de longue date, tu sais aussi. Parce que depuis quelques temps Victor on le voit PARTOUT  ! Pourquoi ? Parce qu’il est l’auteur de la saga à succès PHOBOS que j’ai, personnellement, pas trop trop kiffé des masses et que je n’ai même pas terminé d’ailleurs. Shame on me. Lancez moi des tomates aux visages ou des commentaires incendiaires et/ou des haricots verts mais sachez que je préfère manger des brocolis.

MAIS PARLONS DE COGITO QUI N’A (presque) RIEN A VOIR AVEC PHOBOS

Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie….ou un pacte avec le diable ? Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour « améliorer » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?

L’histoire.

L’idée de base que Victor Dixen nous propose est très très intéressante et j’avoue que j’étais extrêmement curieuse de voir comment cette nouvelle technologie permettant de donner aux gens un maximum de savoir en un minimum de temps allez être traitée ! Surtout étant actuellement le nez dans mes bouquins de cours, ce scénario me faisait rêver et promettait en parallèle une critique anticipée/ une prévention d’un potentiel futur qui pourrait arriver.

Mais lorsque j’ai commencé ma lecture, j’ai compris qu’il allait y avoir un problème.

On rencontre Rox, une jeune fille que … que j’avais pas envie de connaître. Vraiment en deux pages je savais déjà que sa vie ne m’intéressait pas et qu’il pouvait bien lui arriver n’importe quoi je n’aurais aucune connection avec elle, aucune sympathie pour elle. Et ça, pour moi … c’est la fin des haricots. Mais bon, je me suis tout de même un peu forcée à continuer parce que abandonné un bouquin au bout de deux pages, c’est pas dans mes habitudes. Mais j’ai beau voulu me forcer, cette fois-ci, je n’ai pas réussi … l’histoire n’avançait pas du tout, on piétinait et j’ai du abandonner …

Les personnages

Bon ben, vous l’aurez deviné, Rox, c’est pas une perso qui est entré dans mon coeur ni même dans mon estime ! Je la déteste, je ne la comprends pas et je n’ai pas envie de ni de la comprendre ni de la connaître davantage.

Lorenzo, il était touchant tout en étant un peu chiant et pourtant vraiment adorable. Tout un paradoxe qui m’a un peu allégé la lecture mais qui ne m’a pas non plus poussé à continuer !

Je n’ai lu qu’environ deux tiers du livres et malgré cela, je ne pourrais pas vous parler des autres personnages qui, à ce stade du roman qui était déjà pourtant avancé, ne servait pas à grand chose et/ou était d’une fadeur triste et/ou d’un cliché effrayant.

L’écriture & bilan général

Pour parlez de l’écriture, c’est très bien. Le vocabulaire est recherché, les tournures de phrases sont riches mais tout en étant accessible aux plus jeunes ! C’est sans lourdeur et donc la lecture est fluide. Mais une bonne écriture ne peut pas non plus me faire oublier une perso principale vraiment pas top. C’est fort dommage, l’idée de base me plaisait énormément mais le résultat final me laisse mitigée et un peu déçue.

Cependant, il est à noté la beauté du livre ; ça brille, c’est qualitatif et l’intérieur est splendide, plein de petits schémas pour bien visualiser ! J’adore ce genre de livre/dossier qui veut t’impliquer et te faire entrer au cœur  de l’histoire.

Aux amateurs de SF ; je le conseille.
Aux amateurs de PHOBOS : je le conseille.
A ceux/celles qui ont détesté PHOBOS : meh.

Bisous & pirouette.

5 commentaires sur « COGITO – Victor Dixen »

  1. Contrairement à toi, j’avais pas mal aimé Phobos sans pour autant que ce soit un coup de cœur. Mais je n’ai jamais été tentée par Cogito et ce que tu dis-là ne me donne pas franchement envie de le découvrir 😉 Cela dit, l’histoire me rend quand même curieuse. alors si je le peux l’emprunter facilement, j’essayerai quand même de le lire !

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis justement en pleine lecture de ce livre et je rejoins ton avis. L’héroïne ne m’inspire pas des masses, les autres persos sont décoratif. J’ai du mal à voir où veux en venir l’auteur. A plus de la moitié du livre l’histoire n’a pas bien avancé…
    Je vais tout de même le finir, parce que c’est impensable pour moi d’abandonner un livre en cours. Mais, je suis déçu par le déroulement…

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi avant je ne pouvais pas supporter de ne pas terminer un livre mais maintenant je n’ai plus aucun remord 🤣
      Bon courage à toi pour la suite j’espère vraiment que ça se passera mieux que le début !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s