THE AIR HE BREATHES – Brittainy C. Cherry

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous parle du premier tome de la série THE ELEMENTS de Brittainy C. Cherry publié chez Hugo New Romance !

The air he breathes - aesthetics - Brittainy C. Cherry - Tristan - Elizabeth

THE AIR HE BREATHES avait typiquement tout pour me plaire ; deux protagonistes au passé horriblement dramatique, un destin qui les réunissait et en prime une petite fille adorable au milieu.

Bref, je partais beaucoup trop confiante.

Résultat de recherche d'images pour "gif if you know what i mean"

Et ce qui devait arriver, arriva.

J’ai détesté la première partie du livre. Vraiment. Les personnages étaient aberrants et je n’arrivais pas un seul instant à y croire. C’était presque trop cliché, trop dramatique pour être réel. Et pourtant c’est moi qui dis cela ! Moi la reine du « j’aime les histoires dramatiques doublées de sous-histoires dramatiques« . Mais ici le pathos était trop présent, trop tartiné et re-tartiné sur des toasts de tristesse ; c’était juste trop pour que je trouve cela potentiellement réaliste.

Elizabeth, veuve depuis un an, était pourtant un personnage intéressant et intelligent. Son coté brisé ne semblait pas exagéré, pas sur-exprimé. J’aimais bien son répondant, sa gentillesse.

Tristan, lui non plus n’était pas si mal, il avait certes un caractère de cochon mais son côté fragile, son côté brisé presque mort, après la perte de sa femme et son fils, était terriblement touchant. Et le fait qu’il en veuille à la terre entière à cause de cela était intéressant en comparaison à l’attitude d’Elizabeth qui était davantage dans l’acceptation. Les deux vivaient leurs deuils à leur propre manière.

Elizabeth était sympathique. Tristan aussi. Alors qu’est-ce qui n’allait pas ? Eux deux ensemble ! C’est fou de se dire qu’il manquait d’alchimie entre deux persos de livre. Souvent on peut dire cela dans un film ou une série, mais avec ce roman c’est exactement ce que je ressentais. Je n’arrivais pas à comprendre réellement leur attirance, encore moins quand ils ont commencé à coucher ensemble pour se « rappeler leurs défunts compagnons ». Sincèrement, j’étais larguée complet …

CEPENDANT, comme c’était plutôt bien écrit, j’ai continué ma lecture en me disant que si les gens aimaient autant ce livre c’était qu’il y avait bien une raison. Et j’ai bien fait. Car la deuxième partie m’a énormément plus et les derniers chapitres m’ont touchés. Parce qu’ils deviennent plus crédibles dans leur relation, parce qu’on les découvre complètement, parce qu’on a l’histoire dans sa globalité et parce qu’au final le petit scoop de fin rattrape cette première partie.

Et, finalement, sans grande surprise, j’ai aimé cette histoire un peu trop dramatique mais finalement pleine d’espoir. De plus, la dernière partie contient de très beaux passages qui m’ont vraiment émus.

L’écriture (enfin, la traduction) était très agréable, ça se lit trèèèès facilement et très rapidement.

Alors, est-ce que je le conseille ?

Aux amateurs de romance dramatique dans le genre de Colleen Hoover ou Mia Sheridan ? Absolument.
Aux allergiques des tartines de drames ? Passez votre route.

Bisous & antihistaminique.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 commentaires sur « THE AIR HE BREATHES – Brittainy C. Cherry »

      1. Je me souviens m’être dit ‘Aller, je finis sur ce chapitre et je dors.’ et là…le drame ! C’était LE chapitre à suspens…et je l’ai fini x)

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s