COMMENT DISPARAÎTRE – Sharon Huss Roat

Bonjour à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour parler de COMMENT DISPARAITRE de Sharon Huss Roat, traduit par Pauline Vidal et publié chez Hugo New Way que je remercie mille fois de l’envoie !

Il sortira le 8 février, soit demain, en librairie !

Vicky Decker maîtrise l’art de cacher qui elle est vraiment à la perfection. Alors, quand sa meilleure (et unique) amie Jenna déménage, et qu’elle se retrouve seule dans son lycée, sa vie prend un nouveau tournant. Elle ne s’est jamais sentie aussi seule… Elle décide donc de s’inventer une vie sociale, en photoshopant des photos d’inconnus pour les poster sur Instagram.
Au début, c’est uniquement à Jenna que ces posts sont destinés, mais très vite, de nouveaux followers s’intéressent à ses aventures. Bientôt, elle est suivie par plusieurs milliers de personnes !
Vicky se laisse embarquer dans cette incroyable double vie online. Elle excelle à se créer des péripéties passionnantes sans même quitter sa chambre ! Et, très vite, elle va découvrir que beaucoup d’adolescents sur la toile se sentent comme elle, #seuls et #ignorés dans le monde réel. Pour les aider, et se sauver elle-même par la même occasion, Vicky devra trouver le courage de montrer son vrai visage…

Nous découvrons donc Vicky, une jeune adolescente réservée, entrant tout juste au lycée … sa meilleure (et seule) amie venant de déménager, elle se retrouve à graviter seule et sans aide dans ce monde qu’on appelle lycée.
Vicky est timide, rapidement prise de panique quand il s’agit de socialiser et, cerise sur le gâteau, l’amitié longue distance avec sa meilleure amie va rapidement se transformer en un fiasco total ! Alors dans sa tête, niveau ambiance, ce n’est pas vraiment ça !

Alors se sentant seule, Vicky, grâce à un talent fou en ce qui concerne photoshop, va se mettre à créer un personnage ficitf sur instagram s’incrustant dans différents décors …  sauf que sa création va rapidement la dépasser !

J’ai adoré suivre cette fille. On découvre un personnage ayant une vraie personnalité atypique ; elle souffre de sa timidité mais n’arrive pas à la dépasser. C’est décrit avec beaucoup de soin nous permettant d’entrer en total empathie avec elle ; j’ai rarement autant ressentit les émotions des personnages mais dans ce roman-ci, je ressentais ce que Vicky ressentait.
Pourtant je n’ai jamais été sujette à une telle phobie sociale, ma meilleure amie n’est pas du tout comme cette Jenna, ma mère n’a jamais tenté de me faire devenir quelqu’un que je ne voulais pas devenir mais … j’ai ressenti ce que Vicky ressentait, subissait. Je la comprenais sans rien avoir vécu de semblable.

Malaise, solitude, impression de folie, incompréhension de son propre être ; j’ai été Vicky pour quelques heures et j’ai adoré cette expérience !

Ce livre parle d’ados solitaires et de timidité maladive, avec beaucoup de bienveillance mais sans pincettes ! L’auteure ne cherche pas d’excuse à Vicky ou d’explication de son comportement. En y repensant, on parle très peu de son passé, on vit réellement les moments présent de l’héroïne sans chercher de raisons x ou y dans un passé plus ou moins lointain.

On nous présente un personnage très humain, très vrai, qui pourrait être n’importe qui et qui nous touche d’autant plus !

Puis on suit l’évolution de Vicky ; j’ai adoré voir que, sans changer du tout au tout, elle s’ouvre peu à peu au monde et avec naturel. C’est une progression lente et réaliste qui s’opère ; la Vicky du début n’est certes pas la Vicky de la fin MAIS on n’a pas un retournement de personnalité à 180° !

Vicky est un personnage touchant et qui a, je trouve, un comportement correspondant à son âge (16 ans) et je trouve cela important à souligner car depuis quelques années, j’ai la nette impression que beaucoup d’auteur oublie que les ados ne fonctionnent pas exactement comme des adulte ; les ados prennent souvent les choses beaucoup plus à cœur et je trouve que ce roman le montre bien et sans mépris.

Et, bien-sûr, ce roman parle réseau-sociaux … en lisant le résumé j’avais imaginé quelque chose d’un peu différent, mais je ne suis pas déçue car le message est là, bien présent ; on peut se créer n’importe quelle image sur internet, on peut devenir qui l’ont veut et surtout, les réseaux peuvent être des choses fantastiques comme … horribles.
Cela fait pas mal réfléchir et j’adoooore quand les livres nous font retourner un problème dans nos petites têtes pour quelques heures de réflexions intenses !

J’ai aussi beaucoup apprécié la relation entre Vicky et ses parents ! Ce n’était ni tout noir, ni tout blanc, dénonçant ainsi une certaine forme d’incompréhension, d’impuissance …

Mais ce roman ne serait pas ce qu’il est sans le personnage qu’est Lipton (oui oui comme le thé) … je ne vous en parlerais pas plus que cela pour ne pas gâcher la surprise mais, réellement, il est qualitativement adorable !

En ce qui concerne l’écriture, elle était fluide, entraînante et j’ai dévoré ce livre en deux petites journées. Et lorsque je l’ai terminé, j’étais à la fois contente et légèrement frustrée.
Contente parce que l’auteure n’en a pas trop fait ; elle a su créé une fin intéressante, sans en faire des pages et des tartines !
Frustrée, parce que je crois bien que je n’aurais pas dit non à un chapitre supplémentaire, histoire d’avoir plus de temps pour dire au revoir aux personnages.

Ce roman m’a fait vivre à travers les pages. Réellement. J’ai ressenti beaucoup d’émotions différentes ; celles de Vicky qui m’a fait vivre son malaise, sa peine, ses angoisses irrationnelles …
En fait, j’aurais adoré lire ce livre lorsque j’étais au lycée car il remet les choses à leur place avec subtilité !

Au final, je ne peux que dire du bien de ce livre car l’auteure nous permet réellement de nous mettre à la place de son héroïne, de vivre dans son cerveau compliqué, nous offre une jolie histoire porteuse de messages mais aussi d’espoir ! Et franchement, j’ai adoré la manière dont se finit le livre.

Alors, est-ce que je le conseille ?

Aux adolescents un peu en déprime ? Absolument.
Aux adolescents pas du tout en déprime ? Evidemment.
Aux autres ? Ce roman vous fera revenir quelques années en arrière, pas forcément parce que vous étiez seul ou autre, mais parce qu’il décrit avec bienveillance la manière de penser de beaucoup d’ados.
Aux réfractaires des romans ados ? Passez votre chemin, sinon vous m’accuserez 😉

Ce livre vous tente-t-il ? ♡

Bisous & perruque violette.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires sur « COMMENT DISPARAÎTRE – Sharon Huss Roat »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s