Lettre ouverte à l’irrespect.

LETTRE OUVERTE A L’IRRESPECT

ou comment LA POLITESSE RESTE COINCÉE BIEN PROFONDÉMENT DANS LE CORPS DE CERTAINS.

Cette lettre s’adresse à toutes les personnes qui n’ont pas encore compris qu’une formule de politesse devait toujours commencer une  phrase et que le merci n’était pas l’accent circonflexe ; il n’a pas été supprimé, lui.

 

CHÈRE personne malpolie,

Sache que j’ai toujours eu conscience de ton existence. Je t’ai rencontré à plusieurs reprises et dans divers endroits ; dans les magasins, sur la route, au lycée, à la fac …

Tu as envahi le monde plus rapidement que la variole ; la preuve, elle, elle n’existe plus. Mais, hélas, tu n’es pas comme la variole ; on a jamais trouvé un vaccin contre toi.

Je ne sais pas si c’est la faute à tes parents, à ton oncle pervers ou à ta petite sœur pourrie gâtée qui t’a fait développer une sorte de syndrome de l’enfant frustré.
Je ne sais pas si c’est la faute à la société, à l’éducation nationale ou simplement à cause de ce coup mal placé que tu t’es malencontreusement pris dans l’enfance.
Je ne sais pas si c’est ton ange gardien (ou son absence) qui est responsable de cela, ou simplement une connexion mal branchée dans ton cortex cérébrale.

Je ne sais pas si c’est la faute à quelqu’un, mais c’est sans aucun doute ta faute à toi.

Avant de commencer à aborder le vrai problème que je rencontre avec toi, sache que je ne me considère pas comme parfaite. Il m’arrive de rager sans raison, de ne pas être sympathique du tout et de vouloir tout envoyer chier.
Oublier un bonjour ou un merci, au fond ce n’est pas très grave, ça arrive à tout le monde dans la précipitation. Mais oublier un merci ainsi que la bienveillance ; ça c’est moins joli.

Tu as le droit d’être énervé, tu as le droit de ne pas vouloir parler au reste du monde, mais dans ce cas, reste chez toi. Si par contre, tu décides de parcourir le monde dans un état d’énervement ; dis-le, on te comprendra (on est tous humain après tout).

Par contre, si tu es juste un gros con malpoli, que c’est ton état normal et standard, et que, dans ton cas, ce n’est pas conscient mais bien implanté dans ta manière de vivre, là cette lettre s’adresse bien à toi.

Tu te sens visé ? Bien fait.

Si je t’écris actuellement, ce n’est pas parce qu’une onde de lumière divine s’est posée sur moi tout à coup ; c’est parce que je t’ai rencontré beaucoup trop de fois en une journée et que je suis très énervée. Alors au lieu d’aller hurler dans mon salon devant ma famille entière (qui en a surement marre de moi) je t’écris directement.

Tu sais, depuis peu, je suis en stage dans une pharmacie, tu sais, le magasin qui vend des médocs qui ne sont jamais là et où tu dois toujours revenir les chercher plus tard ?
Enfin bref, cher ami mal poli, avant ce stage, vous m’énerviez déjà, mais maintenant  que j’ai pu assister à un tel condensé de méchanceté humaine et de profond irrespect, j’ai décidé qu’il était temps que je m’énerve.

QUAND APPRENDREZ-VOUS A COMMENCER UNE DEMANDE !?

Un bonjour ce n’est pas compliqué.
Un excusez-moi ce n’est pas compliqué.
On n’agresse pas les gens en leur sautant au visage avec des « Elles sont où vos crèmes pour les mycoses vaginales ? ».
Cela vaut aussi dans la rue ; on ne parle pas aux inconnus sans un minimum de respect. Je m’adresse en particulier aux hurlements des jeunes hommes croisant une espèce rare : une fille, espèce en voie d’extinction depuis -3000 an av. J-C faut-il croire.

QUAND APPRENDREZ-VOUS A DIRE MERCI ?

C’est la chose la plus insupportable au monde ; si encore j’étais ta sœur, je comprendrais, mais je ne suis pas ta mère (que Dieu m’en garde !), ni ta cousine. Alors non, le fait que je te rende un service, n’est pas naturelle !
Sache que personne n’a envie de t’aider à retrouver ton chemin si tu es aussi aimable qu’un chien a qui ont aurait inoculé la rage et enlevé une partie du cerveau contrôlant l’irritabilité.
Sache que personne n’a envie de répondre à tes questions si elles sont posées avec l’amabilité d’une truite s’adressant à son pécheur (sauf que dans son cas c’est justifiée).
Sache que si je te rends service, ça ne m’apporte rien, je le fais pour toi. Même quand je te laisse gentiment la priorité, alors que je suis sur ta droite, ça mérite un merci !

QUAND APPRENDREZ-VOUS A VOUS EXCUSER ?

Je ne sais pas pour toi, mais moi, quand je porte atteinte à quelqu’un je m’excuse.
Je bouscule quelqu’un ? Je m’excuse.
Je gène le passage ? Je m’excuse.
Je marche sur le pied d’un humain ou d’un meuble ? Je m’excuse platement.
Toi ?
Si tu me bouscules, tu râles encore plus.
Si tu me gènes, tu ne bougeras pas et attendra que l’autre bouge.
Si tu marches sur mon pied, tu me hurleras de regarder où je pose les miens.

QUAND APPRENDREZ-VOUS LE MOT RESPECT ?

#histoirevraieenapproche

Quand ta fille hurle au milieu d’une pharmacie, en jetant au sol des produits fragiles (telles que des lunettes) que tu ne comptes pas lui acheter, ce n’est pas à moi de la surveiller. Ce n’est pas à moi de lui expliquer qu’il faut poser ce qu’elle a dans les mains et ce n’est pas à moi de la faire taire !
Même si c’est moi qui ai finalement du lui donner la main pendant un quart d’heure parce que tu étais trop occupé à choisir ta crème anti-ride coté parapharmacie.

Quand un gamin de 5 ans cours au milieu d’une place bondée, seul, sans aucuns parents. Que je lui demande où est sa maman et qu’il me regarde perdu. Et que soudain tu sors d’un magasin se trouvant à 100m et dix minutes plus tard en me regardant étrangement avec des éclairs dans tes yeux trop maquillés de poufiasse-finie qui ne sait pas élever un enfant, me demandant avec agressivité pourquoi je parle avec son gosse et que je lui réponds poliment qu’il était tout seul et qu’il courait dans les escalators ; tu n’as pas à me répondre que « oui, je sais et alors ? C’est quoi votre problème ? »
Ton gosse, seul comme ça, sans surveillance aurait pu 1) mourir. 2) se faire enlever. 3) se perdre.
Alors soit polie et remercie moi simplement de faire ton boulot.

Quand je te dis bonjour et que tu m’ignores derrière ta caisse, ton bureau ou ta connerie, c’est aussi de l’irrespect.

Quand tu m’envoie un message sur insta ou sur mon blog en m’agressant, c’est de l’irrespect.

Quand je te dis excusez-moi parce que j’aimerais passer et que tu ne bouges pas, c’est de l’irrespect.

Quand je te demande poliment de ne pas poser la veste des autres clients sur mes potatos et que tu me regardes en mode « conasse je vais crachez dans ton wrap » ; C’EST DE L’IRRESPECT !

Quand tu me dis de changer de carrière parce que j’apprends à me servir du logiciel de la pharmacie et que je ne suis pas aussi rapide qu’une pharmacienne diplômée ; ça …. ça c’est de la méchanceté gratuite.

Alors j’en ai marre de vos excuses en tout genre. Dans la vie il faut savoir être un minimum poli !

Je me fous de savoir si tu as mal dormi, que ta mère ou ta femme a oublié de te préparer ton café, que ton gosse à pleurer toute la nuit. On est des milliers à vivre nos vies difficiles et à rester polis avec les tierces personnes, à rester polis avec vous.

Dans la vie, je continuerais à vous dire bonjour et merci, jusqu’à ce que vous compreniez que ce n’est pas si compliqué de faire la même chose.

Je ne vous déteste pas, mais à cause de vous je perds encore plus foi en l’humain.

Dans l’attente de votre changement.

 

 

Ps : [DISCLAIMER] Cet article est à prendre au second degré. C’est un appel à la rigolade écrit par une jeune fille dont le deuxième prénom est Mauvaise-Foi. Des bisous ♡
PS 2 : Moi aussi certains jours je ne suis pas très agréable avec le monde.
ça arrive à tous, même aux meilleures, et ce n’est pas grave de ne pas être parfait H24.
Mais il y a des gens PROfondément irrespectueux dans ce monde et c’est ceux-là que je vise.

 

Soyez toujours bienveillants ; personne ne sait ce que cache l’autre dans sa vie et dans sa tête. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 commentaires sur « Lettre ouverte à l’irrespect. »

  1. Eh ben ! Tu as parfaitement raison ! Ras le bol des gens mal-élevés qui ne se lèvent pas des strapontins lorsque le métro est bondé. Ras le bol des connards qui ne veulent pas faire la queue et passent devant tout le monde ! Merde à la fin !
    Sinon je suis une jeune femme adorable 😀 quand on est gentil avec moi 😀

    Aimé par 1 personne

  2. AH NON MAIS TOTALEMENT, les gens sont insupportables (et ça va, je généralise pas du tout xD).
    Bref, je suis d’accord avec tout ce que tu as écrit, et je t’envoie des bisous de soutien anti-cons ♥

    (et j’aime toujours autant tes lettres ouvertes, j’espère que la prochaine est déjà en cours de préparation, MERCI D’AVANCE :p)

    Aimé par 1 personne

    1. Déjà, sache que tu es mon 500e commentaire (c’était l’info gratuite du jour … mais je suis ravie alors je t’en fais part !) !
      Ahaha oui tous insupportables (continuons dans les généralités) x) !!
      Merci infinement ! ♥
      Allez, petite info exclusive, j’en ai déjà plusieurs en cours d’écriture et j’aimerais bien réussir à en sortir une par mois en 2018 !! J’espère que cela continuera à te plaire ♥♥ Bisous

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s