LES AMANTS DU PRESBYTÈRE – Marie-Bernadette Dupuy

Bonjour à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour parler des Amants du Presbytère écrit par Marie-Bernadette Dupuy et publié chez les éditions France Loisirs !

1849. Le petit village de Saint-Germain-de-Montbron accueille son nouveau curé, Roland Charvaz, humble vicaire. Son prédécesseur, le père Bisette, a quitté la paroisse après la conduite trop familière de Mathilde de Salignac, la jolie épouse du docteur. Toujours en quête de passion, celle-ci se rapproche sans tarder du jeune curé au tempérament de séducteur. À l’insu de tous, les deux amants se lancent dans une liaison torride. Mais Mathilde commet l’erreur d’engager une servante pour le presbytère. Quand celle-ci menace le couple de tout révéler au mari trompé, elle ne sait pas que Roland et Mathilde sont prêts à tout pour sauver leur honneur. Quand la femme décède, c’est le début d’une longue enquête et d’un procès mouvementé.

Ce livre m’a été prêté par ma tata qui m’avait assuré un excellent moment de lecture … et elle ne m’a pas menti !

Pour être honnête, en lisant le titre j’avais peur que ce livre ne soit qu’une romance un peu cucul mais … rien à voir !!!

Avant de commencer, je dois vous dire que ce livre est inspiré de faits réels. Une fois que vous savez cela votre lecture prend un tout autre aspect ; on ne lit pas seulement une fiction, on lit un véritable fait-divers romancé et cela vous laisse un goût amer et un malaise palpable mais dans le bon sens !

Ce livre nous présente une jeune femme, mariée à un homme par raison plus que par passion et mère d’un petit garçon d’une dizaine d’année. Cette femme, Mathilde de Salignac aime plaire, aime être regardé et admiré ; aime séduire. Alors quand un nouveau curé arrive, jeune et pas vraiment désagréable à regarder, elle va aussitôt le remarquer et réciproquement !

Car si Mathilde est marié par raison à son médecin d’époux, Roland, lui, s’est marié à la religion pour les mêmes raisons. Alors au niveau du respect de ses voeux sacrés … on va simplement dire que les suivre n’est pas sa mission première.

L’auteure nous le présente comme un homme dépravé et prêt à tout. Elle insiste beaucoup sur le fait qu’il porte la luxure dans son regard et qu’il est un homme qui ne semble penser qu’à cela.
Si c’était utile au début du livre pour cerner le personnage au bout de 100 pages, je pense qu’on a compris ; c’est un petit bémol dans la lecture mais si on oublie cela, les personnages étaient très bien décrits, leurs pensées, le cheminement de leurs esprits, les différentes personnalités, tout cela était très bien organisé et pas seulement pour nos deux personnages principaux !

Ce livre se déroule dans un petit village, ainsi toutes les figures « phares » sont représentée, le docteur et époux de Mathilde, le maire, l’instituteur, le sacristain, les servantes …

A l’insu de tout le village, nos deux jeunes gens vont entamer une liaison mais … la servante du curé va donc les surprendre ! Je vous laisse imaginez la suite …
Roland et Mathilde ne peuvent envisager le fait de se faire prendre cela ruinerait leur réputation !

Ce roman m’a beaucoup surpris. C’était très entraînant et très bien écrit ! Les personnages étaient tous utiles et très différents, j’avais réellement l’impression d’être moi aussi dans ce village et d’assister à toute cette sombre histoire !

L’auteure retransmet bien l’esprit de cette époque et l’ambiance étriqué des villages du XIXe comme je les imagine ; tout le monde connait tout de le monde, tout le monde parle sur le tout le monde.

J’ai surtout apprécié le fait que chaque personnage avait une vision très différente de la vie ; si certains préféraient se voiler la face, d’autres allait au bout de leurs idées. L’hypocrisie, la franchise cruelle, la curiosité mal placé, l’adultère ; tant de travers humains sont décrit ici !

Puis la fin est arrivée avec une morale assez sordide mais tellement vraie ! La manipulation, la tromperie ; ce n’est pas du joli et pourtant c’est bien réel. J’aime assez les livres de ce genre, car même s’ils ne sont pas roses et enchantant, ils nous rappellent que la vie n’est pas toujours une partie de plaisir. Que même si toi tu es droit dans tes bottes, d’autres peuvent te rouler, te tromper et être hypocrites. Ce genre de livre n’est pas drôle mais il a le mérite de retranscrire une certaine réalité.

De plus l’écriture de Marie-Bernadette Dupuy, que je découvrais pour la première fois m’a beaucoup plu ! C’est structuré, clair, entraînant et elle utilise de beaux mots, riches et pas assez usités dans la littérature.

Est-ce que je le conseille ?

A celles/ceux qui aiment les faits divers (et pas faits d’hivers comme je l’ai longtemps cru …) ? Absolument ; c’est encore mieux que ceux des journaux.
A celles/ceux qui veulent une histoire d’amour avec des sentiments sincères, de la douceur, du rêve ? Repassez plus tard. Genre jamais.
A celles/ceux qui aiment les lectures dîtes « terroir » ? C’est qualitativement très bien.

Bisous & soutane.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur « LES AMANTS DU PRESBYTÈRE – Marie-Bernadette Dupuy »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s