LE CIRQUE DES RÊVES – Erin Morgenstern

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je reviens pour ma chronique sur Le Cirque des Rêves de Erin Morgenstern. C’est Alex du Blog Wonder&Cie qui me l’a conseillé, prêté et je crois que je lui dois beaucoup. Cumao Eonnie ♡

J’ai pu lire pas mal d’avis différents sur cette histoire. Certains détestent franchement ce livre, d’autres l’adorent, d’autres encore n’en gardent pas un souvenir impérissable.  Alors voici mon avis à moi !

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. »
Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste au tatouage et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air.
Bienvenue au Cirque des Rêves.

Derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent, rivalisant d’audace et d’imagination, dans une sorte de combat magique, pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance. cependant ils s’aiment, et cette passion pourrait être fatale.

Lorsque j’ai commencé ce livre, les premières lignes m’ont frappées par la poésie dans l’écriture ! Puis cela s’est vite transformé en un petit charabia composé de virgules, de sujets, de verbes et de mille compléments articulés d’une étrange manière. Si je comprenais le sens de la phrase, la lecture semblait bancale et laborieuse. Puis la poésie est revenue, les phrases ont recommencé à se suivre avec une beauté syntaxique magnifique et cela jusqu’aux derniers mots du roman.
Ma théorie est donc la suivante ; c’est dans la traduction française que ça a merdouillé.

L’auteure nous plonge dans un univers où la magie, la vraie, et celle n’étant qu’illusions cohabitent. On passe les portes d’un cirque où l’on ne connait personne. Les chapitres alternent entre différentes époques ; on a les conséquences avant les actes, on a la finalité avant de connaître les origines. Erin Morgenstern nous guide entre le passé, le futur et les villes, sans jamais nous perdre.
Le récit aurait pu être bordélique et décousu, mais, au contraire, tout est parfaitement organisé. Chaque mot, chaque détail à son importance et semblent nous mener à l’endroit exact où l’on doit aller.
J’ai rarement lu un livre autant dépourvu de répétitions ; les explications ne nous sont données qu’une seule et unique fois.

Le style était magnifique, semblant un peu ancien et riche. C’était une merveille d’un point de vue écriture pure.

L’univers de ce roman est magique, vous l’aurez deviné. Mais il est aussi sombre de mystères. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est une ambiance qui vous enveloppe et vous pousse à continuer la lecture.

Si le début est un peu distant – on semble contempler de loin une histoire qui ne nous touche pas – la seconde moitié du roman est addictive ; on est au cœur de l’histoire, les événements s’enchaînent et nous ne pouvons cesser notre lecture.
Le début du roman semble long car l’auteure nous présente tous ses personnages, le cadre. Cela prend du temps car nous suivons beaucoup de monde, même si nous avons nos deux protagonistes principaux un peu plus mis en avant.

C’est vrai que cette première partie de m’emballait pas plus que cela, je l’ai lu doucement, tranquillement … puis la seconde moitié est arrivée ; je ne pouvais pas décroché. L’intensité que dégage ce roman vous submerge ; les personnages vous touchent et même, si certains pourraient avoir cette impression, de par le style, qu’on n’est pas du tout proche d’eux, ce n’est pas du tout le cas.
Grâce à la longue mise en place du contexte, on a pu apprendre à les connaître sans s’en rendre compte, à les découvrir au fur et à mesure et à les comprendre.
J’adore lorsque c’est écrit à la troisième personne, car le personnage ne peut plus nous mentir ; le narrateur nous le dépeint tel qu’il est et non tel qu’il se verrait lui même.
Je trouve que cela rend les caractères des personnages d’autant plus vrais ; et cela me touche davantage.

On suit donc essentiellement Célia et Marco. Je ne peux rien vous dire d’eux car cela gâcherait la lecture. Si on ne sait, certes, pas ce qu’il se passe exactement en eux, l’auteure nous permet d’entrapercevoir qui ils sont réellement. Mais il faut être patient. Pour la romance ne vous attendait pas à lire des lignes et lignes de déclaration. Elle apparaît et grandit sans prendre de place dans le roman pourtant, elle est extrêmement touchante.

Ce roman, est étrange, c’est le premier qui me fait cet effet là. Il doit être lu comme un tout.
Je m’explique ; pendant la lecture on peut avoir l’impression d’être loin de tout, détaché de cette histoire, de l’apercevoir de loin, mais quand on referme le livre, on a tout entre nos mains. Ce n’est pas un personnage que l’on suit et que l’on aime déjà à la fin du premier chapitre. Ici on apprend à les aimer, sans que tout ne soit acquis en quelques pages.

Quand à l’histoire, c’est un peu pareil ; la première partie nous expose essentiellement des faits, on ne semble pas suivre une seule et même histoire, mais lorsque l’on a terminé tout s’imbrique et se lie. On assiste à la confection d’un puzzle qui ne prend sens qu’à la toute fin.

Je comprend que certains détestent ce roman. On suit des gens et des histoires avec le recul de l’auteur et je pense que certains n’arrivent simplement pas à rentrer dedans. Mais personnellement cette histoire m’a bouleversée. J’ai aimé apprendre à aimer ces personnages, j’ai adoré suivre cette histoire faussement décousue et j’ai même versé quelques larmes.

Je ne peux pas vous promettre que vous adorerez ce roman. Il est particulier, mais, à mes yeux, il est inoubliable et magnifique.

Est-ce que je le conseille ?

A celles/ ceux qui aiment la magie : foncez !
A celles/ceux qui sont phobique de la troisième personne : repassez et revenez une fois guéri.
A celles/ceux qui veulent mettre de la poésie dans leur vie : poser tout ce que vous avez dans les mains (sauf si c’est ton téléphone, car sinon tu vas le casser et dire que c’est de ma faute) et allez acheter cette merveille !

Si vous ne l’avez pas encore compris ; j’ai adoré ce roman. C’est d’ailleurs mon coup de cœur de l’année (pour l’instant). C’était magnifique et magique ; alors si vous voulez quelque chose de beau … lisez-le !

Bisous & chapiteau ♡

Le cirque arrive sans crier gare …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires sur « LE CIRQUE DES RÊVES – Erin Morgenstern »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s