L’ATELIER DES POISONS – Sylvie Gibert

Bonjour à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour parle de L’Atelier des Poisons de Sylvie Gibert. J’ai trouvé ce livre en traînant dans les rayons de France Loisir, dans la section historique.

J’adoore les romans se passant dans une France qui m’est inconnue et je tombe très souvent sur des pépites méconnues qui mériteraient à gagner en popularité. Sauf que faute de marketing, une grande partie des livres reste au fond des rayons, attendant patiemment qu’un client arrive et les découvres. Mais ce n’est pas le sujet alors passons !

Le titre m’a interpellé. Le mot poison surtout. Parce que les poisons, je trouve ça fascinant, je ne suis pas en étude de pharma pour rien !

Paris, 1880. A l’académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n’est pas facile. L’apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d’un véritable talent et, surtout, d’une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles. Du talent, Zélie Murineau n’en manque pas. De la force de caractère non plus. N’a-t-elle pas déjà prouvé qu’elle était prête à tout pour parvenir à ses fins ? Pourtant, lorsque Alexandre d’Arbourg, le commissaire du quartier du Palais-Royal, lui demande de faire le portrait de sa filleule, sa belle assurance est ébranlée : comment ne pas croire que cette commande dissimule d’autres motifs ? Même si elle en connaît les risques, elle n’est pas en mesure de refuser le marché que lui propose le beau commissaire : elle sera donc « ses yeux ». 

 

On est plongé dans un Paris du XIX°, un Paris où la peinture est réservée aux hommes mais où les femmes veulent tenter leur chance !

En suivant un commissaire étrange et sa toute nouvelle connaissance, Zélie, nous sommes plongés dans un mélange d’enquêtes qui s’avéreront en lien … ou pas. Car que peuvent donc avoir en commun la folie se répandant dans les rues de Paris, la disparition d’un enfant et un mari persuadé qu’un de ses proches en veut à sa vie ?

On découvre Zélie, une jeune femme vivant seule avec sa domestique et cachant un secret qu’elle espère ne jamais voir révélé. Peintre, elle est élève à l’académie Julian, où nous présente ses camarades, des jeunes filles aux caractères, aux enjeux et issues de milieux bien différents.

Puis il y a Alexandre, le commissaire quarantenaire, célibataire. Étrangement beau et froid, mais pourtant au grand cœur ; prenant sous son aile un adolescent des rues.

Si l’enjeu du livre m’a rapidement intrigué, c’est surtout le duo Alexandre/Zélie qui me faisait tourner les pages encore et encore. Leurs relations d’abord tendu et méfiante se transforme vite en amitié …
Les suivre à travers les rues, les chemins, les villages entourant Paris a été un plaisir.

Les nombreux personnages secondaires étaient tous très intéressants, notamment les enfants.

Le Paris du XIX°, bien qu’un peu cliché m’a paru très bien dépeint. La plume de l’auteure semblait réellement sortie de cette époque. Me rappelant vaguement celle de Maupassant. D’ailleurs les personnalités connues de cette époque sont évoquées tout au long du récit ce qui rend le roman très réaliste.

Cependant un petit bémol est venu ternir ma lecture ; la révélation finale sur Alexandre. Je ne vais pas spoiler mais ce que l’auteure nous apprend sur lui m’a semblé totalement sorti de nulle part … et ne collait pas du tout avec l’attitude qu’il avait eu tout au long du roman. Cette révélation faîtes dans les dernières pages m’a paru étrange dans le sens où la fin semblait tout à coup précipitée !

Cependant j’ai beaucoup aimé la lecture. Les personnages étaient attachants et l’intrigue prenante.

Est-ce que je le conseille ?
A celles/ceux qui aiment les romans policiers historique ? Tout à fait !
A celles/ceux qui aiment découvrir un Paris ancien ? OUI !
A celles/ceux qui aiment la peinture ? Je pense que ça peut être très intéressant !

Bisous & réglisses.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s