CHANSON DOUCE – Leïla Slimani

Bonjour à tous !

Aujourd’hui c’est l’inauguration du blog ! Youhou, MANSAE & danse de la pluie !
Alors nous allons commencer fort avec une CHANSON DOUCE de Leïla Slimani, soit le dernier prix Goncourt !
J’ai commencé ce livre avec beaucoup de curiosité ; c’était une histoire sordide & un prix Goncourt. Je plaçais donc beaucoup d’espoir aussi bien dans le fond que dans la forme.

Quatrième de couverture (histoire qu’on replace bien le contexte) :
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture.
Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Pour moi, c’est un conte moderne et monstrueux sur les nounous. On commence par la fin, le drame, avant de retourner des mois en arrière.
On  nous présente la famille, un couple et leurs deux enfants. Une mère semblant déçue par sa nouvelle vie de mère au foyer qui décide après une rencontre fortuite avec un ancien collègue de reprendre son travail, malgré le peu de soutien de son mari.
Puis on nous présente Louise, une femme ‘poupée’, semblant sérieuse, très investie dans son travail, trop, qui va s’immiscer dans la vie de cette famille tel du lierre sur une façade. (Je me désolidarise totalement de cette comparaison, sachez-le.)

Comme l’indique la quatrième de couverture, c’est une description. Une très longue description qui nous fait découvrir peu à peu les sombres secrets et recoins qui se cachent dans l’esprit compliqué de Louise. Cependant j’ai eu la sensation étrange que ce livre était incomplet ou qu’il se servait d’un prétexte (ici la nounou tarée) pour faire passer un message. Alors quand j’ai fermé le livre, j’avais la désagréable impression d’avoir raté quelque chose, d’avoir oublié une page, voire un chapitre !

La quatrième de couverture nous dit que « c’est notre époque qui se révèle » à travers les pages. Oui et non. Au fil des pages, on dénonce l’hypocrisie, le jugement, les rapports malsains à l’argent, aux statuts sociaux, le racisme, les préjugés, le jeu des apparences …
Mais qu’est-ce que c’était déprimant ! Sérieux à chaque fois que je terminais un chapitre je me demandais s’il ne serait pas préférable de s’exiler en Antarctique pour y élever des pingouins plutôt que de continuer à évoluer dans ce monde qui ne me correspondait pas mais que je ne reconnaissais que trop à travers ces mots.
Ce livre dénonce certes des choses intéressantes (et vraies) mais ne semble jamais apporter une note d’espoir ou d’optimisme.
Chaque personnage est détestable ! Même la petite fille, Mila, semble déjà faire partie de cette société où tout est perdu d’avance !

Cependant les pages nous fascinent, on veut savoir comment, pourquoi ?

Les personnages sont complexes et se révèlent davantage au fur et à mesure de l’histoire. Je pense notamment à Paul le père de famille. Mais à être trop imparfaits, trop humains, ils ne semblent plus l’être. Leurs réactions, je ne les comprends pas. Pourquoi n’ont-ils pas mis le ‘ola’ plutôt ?!
Mais il est vrai qu’étant plus jeune que ces personnages qui sont des parents, je n’ai pu m’identifier à personne.
Je pense que dans quelques années je relirai ce livre, histoire de voir ce qu’il se passera dans ma tête à ce moment-là.

Au final, ce livre était très intéressant, dépeignant des aspects vrais et effrayants de notre société à travers des gens normaux ou fous. Une histoire captivante où l’optimisme n’apparait pas.
Cependant lorsqu’on ferme ce livre on réfléchit. On le garde dans un coin de son esprit, se disant que c’est horrible mais malheureusement envisageable dans notre société actuelle.

On y pense et on se dit que peut-être on pourrait changer tout ça.

Est-ce que je le conseille ?
A celles/ceux qui sont curieux de savoir pourquoi c’est un prix Goncourt ? Oui.
A celles/ceux qui aiment les descriptions psychologiques ? Tout à fait.
A celles/ceux qui ont déjà perdus foi en l’humanité ? Non … vraiment pas.
A celles/ceux qui sont vraiment en panne d’inspiration ? Allez-y !

Bisous & pingouins 🐧

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 commentaires sur « CHANSON DOUCE – Leïla Slimani »

  1. Je n’ai jamais lu de prix goncourt mais celui-ci semble en effet très travaillé psychologiquement, essayant d’avoir une vision des choses plus positive et optimistes (mais pas utopique) ces derniers temps je ne pense que ce genre de roman soit vraiment pour moi, comme tu le fait comprendre dans ta revue tout n’est pas noir ou blanc dans la vie et je suis particulièrement d’accord avec toi sur le côté perte d’humanité des personnages dépeints avec tant de défauts et de vices, tout comme personne n’est parfait, l’auteur a peut-être pousser le bouchon trop loin 😀 Mais bon je n’ai pas lu le livre donc je ne vais pas le critiquer sans savoir ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Ton analyse est intéressante, tu dépeint une atmosphère assez sombre et pesante dont se degage une certaine profondeur. Je n’achèterai pas ce livre mais l’emprunterai peut être à ma belle soeur a l’occasion 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s